5 conseils nutritions pour une activité physique saine

1) Hydratez vous

Hydratez-vous la majorité du temps, démarrer l’épreuve dans un état hydraté est essentiel, pour restreindre les effets de la déshydratation ou encore pour éliminer les toxines produites par l’organisme. En pratique : boire au minimum au quotidien 1, 5 l d’eau et 500ml/heure d’entraînement. Au cours des trois jours précédant la course, boire au minimum 2 litres/jour de sorte à hydrater votre établissement et faire des réserves.

2) Une bonne alimentation

Pour procurer une réponse de façon efficace aux sollicitations musculaires que vous lui réclamez, en course comme à l’entraînement, votre corps nécessite un statut optimal en micronutriments ( vitamines, minéraux, oligoéléments ) et d’une balance acido-basique équilibrée.

3 ) Consommez les bonnes graisses

Certains composants des graisses alimentaires, les acides gras polyinsaturés, s’avèrent être indispensables au maintien d’un état de santé optimal. Ils contrôlent notamment l’inflammation générée par l’effort musculaire et sont des composants essentiels des membranes cellulaires.

4) Les pâtes ne sont pas idéales

Nul nécessitée de vous « gaver » de pâtes lors de la pasta-partie et encore moins de préparations riches en glucides lents au cours des deux à trois jours précédant la course. La stratégie évoquée ci-dessus permet d’optimiser naturellement vos réserves en glycogène musculaire mais surtout de vous préserver des problèmes intestinaux liés à une consommation excessive de volumes de sucres. Privilégiez le riz aux pâtes.

5) Modérez vos repas

La majorité du temps, les coureurs mangent trop, par peur de tomber en hypoglycémie, au détriment de leur tonicité musculaire et de leur confort digestif. Vos réserves en glycogène étant composées, le propos de votre déjeuner ou souper d’avant-course est de compenser la consommation de glucose par votre établissement au cours de la nuit grâce à un déjeuner ou souper digeste, terminé 3h minimum avant la course, de façon à démarrer l’effort sans sensation de faim ni lourdeur digestive.